Essor et déclin

1931, lancement du Filmcolor sur support mince et souple
La composition de l'image du Filmcolor est décrite dans la documentation de la Société Lumière : « en dehors de son support mince et souple, le Filmcolor Lumière est constitué et se comporte exactement comme la Plaque Autochrome ». Toutefois, cette structure déjà complexe se voit attribuer une couche supplémentaire de gélatine protégée par un vernis au collodion. L'objectif est de compenser les variations dimensionnelles de l'émulsion. Ainsi contraint des deux côtés, le plan-film ne peut s'enrouler sur lui-même lors des bains de traitement.
La fabrication terminée, les Filmcolors sont découpés aux formats habituels et vendus par quatre dans des boîtes en carton. Les principes de prise de vue sont les mêmes que pour la plaque autochrome. L'emploi d'un pied est nécessaire ainsi que celui d'un écran jaune spécial. À la fin des années trente, l'arrivée sur le marché du Filmcolor ultra-rapide facilite la prise de vue de sujet en mouvement ou à l'ombre. Puis, l'émulsion est équilibrée soit à la lumière du jour soit à la lumière artificielle, ce qui permet de se passer de l'écran spécial. Une fois le développement des Filmcolors terminé, il est conseillé de vernir les épreuves comme pour les plaques autochromes. Pour la projection, le doublage entre deux verres fins est recommandé.

1933, lancement du Lumicolor, la version sur pellicule
En parallèle à la commercialisation du Filmcolor, la Société Lumière lance une version sur pellicule: le Lumicolor. Les matériaux utilisés pour sa fabrication sont identiques à ceux employés pour le Filmcolor. La seule différence réside dans la sélection de colorants sensibilisateurs plus performants ajoutés dans l'émulsion.
La rapidité du Lumicolor à ses débuts est presque huit fois supérieure à celle du Filmcolor classique. De plus, le Lumicolor ne nécessite pas l'emploi d'un écran jaune pour la prise de vue. En effet il possède, côté support, une couche colorée faisant office d'écran correcteur. A sa sortie d'usine, la pellicule Lumicolor est disponible en bobines de quatre poses, aux formats 6x9cm et 6,5x11cm.  Son traitement est semblable à celui du Filmcolor. La Société Lumière propose même d'effectuer ce dernier gratuitement, afin d'éviter tout insuccès lors de la manipulation au laboratoire de pellicules si sensibles.

Lire la suite >>