Autochromes Lumière

La synthèse additive

Le mélange optique du bleu, vert, rouge
La synthèse additive repose sur le mélange optique de trois couleurs primaires : bleu, vert et rouge ou violet, vert et orangé lorsqu'il s'agit des trois couleurs utilisées dans les procédés à réseau comme la plaque autochrome...
Cette méthode trichrome regroupe les dispositifs qui permettent de restituer toutes les couleurs par superposition de lumières colorées primaires (ex : vidéo-projection) ou par juxtaposition de microsurfaces colorées (ex : réseau trichrome de l'autochrome, écran de télévision ou moniteur informatique). Dans ce dernier cas, la synthèse colorée exploite le phénomène de confusion rétinienne lié à la petite taille des éléments colorés. Minuscules, ces éléments colorés ne peuvent pas être perçus individuellement par les capteurs visuels disposés à la surface de la rétine. Le nerf optique transmet au cerveau des influx nerveux traduisant ces informations colorées. Elles sont ensuite additionnées pour représenter les couleurs résultant de ces associations.

Ce mode de restitution ne doit pas être confondu avec la synthèse soustractive. Cette dernière exploite une triade différente de couleurs primaires qui sont : jaune, rouge, bleu. Les couleurs équivalentes pour les applications photographiques sont : jaune, magenta et cyan. elles sont disposées dans des couches superposées et transparentes. Chacune des couches colorées retranche de la lumière blanche la part d'énergie correspondant à son spectre d'absorption.