Autochromes Lumière
L'usine de Monplaisir > Le personnel > Les enfants Lumière

Les enfants Lumière

Les dirigeants Lumière
Les premiers et les meilleurs ouvriers de l'usine de Monplaisir, furent probablement les enfants et les petits-enfants d'Antoine Lumière ainsi que les gendres de Louis Lumière.

« Pendant de longs mois, nous nous sommes alors livrés (en 1884) mon frère [Louis], mes deux soeurs [Jeanne et Juliette] et moi, à cette besogne pendant 12 ou 14 heures par jour, enfermés dans des laboratoires obscurs, sans trêve, ni repos ... En même temps nous nous appliquions à faire construire des machines pour nettoyer les verres, pour couler l'émulsion, nous dressions du personnel, la production devenait de plus en plus mécanique et abondante ... » Auguste Lumière, Mes Travaux et mes Jours

Après de brillants états de service durant la Grande Guerre, le fils d'Auguste Lumière, Henri Lumière Henri Lumière
Lumière Henri-Louis-René, industriel, Lyon 3e, 8 mai 1897 - Cannes (Alpes-Maritimes), 4 oct. 1971

construit sa carrière industrielle entièrement au sein des Usines Lumière. Entré à l'Union Photographique Industrielle en 1919, il est élu membre du Conseil d'administration en 1921 et en 1925, il est nommé Directeur général, administrateur délégué. A l'aube de la Seconde Guerre Mondiale, il est élu président du Conseil d'Administration de la Société Lumière. Il quitte ses fonctions le 11 juin 1964.

Les gendres de Louis Lumière assurent également de hautes fonctions au sein des Usines Lumière. Albert Trarieux Albert Trarieux
Trarieux, Albert-Louis-René, haut fonctionnaire, industriel, Lyon 2e, 27 juil. 1886 - Lyon 6e, 31 mars 1958


intègre l'U.P.I en 1925; cette même année, Auguste et Louis Lumière, se retirent définitivement du conseil d'administration. En 1940, il est administrateur de la Société Lumière. Il assure également la vice-présidence et la direction générale de la société à Paris, poste qu'il occupe jusqu'à sa retraite en 1954.

Au début de la Seconde Guerre Mondiale, Jean Lefrancq Jean Lefrancq
Lefrancq, Jean-Michel, chimiste, industriel, Paris, 14 mai 1904 - Antibes (Alpes-Maritimes), 5 août 1989


intègre la Société Lumière en qualité d'administrateur, directeur général adjoint attaché aux services techniques. Il collabore aux choix stratégiques de l'entreprise et participe grandement aux accords qui vont lier en 1961, Lumière à CIBA. Il élabore le programme de modernisation et d'expansion industrielle de la société. Il coordonne la construction de nouvelles usines dans la banlieue lyonnaise de Saint-Priest. Il quitte ses fonctions le 1er juin 1969.