Autochromes Lumière
L'usine de Monplaisir > Le personnel > Les femmes dans l'usine

Les femmes dans l'usine

Là encore, le rapport du Crédit Lyonnais de 1906 donne des renseignements très vivants qui viennent conforter tout ce qui est connu par ailleurs sur les employées de l'usine. Les premières intégrèrent l'usine en 1885, l'année charnière.
Combien étaient-elles ? cinq, six ... ? Certainement pas dix ...

En 1906, « Les usines de Monplaisir ... ne travaillent que six jours par semaine, en journée seulement. Les horaires sont fixés à dix heures dont neuf heures de travail effectif». «L'usine emploie actuellement neuf cents employés dont sept cents femmes». La main-d'oeuvre féminine a toujours été majoritaire. Ces ouvrières n'ont aucune qualification à leur arrivée. Les photographies nous les présentent en pantalons de travail et chignons. Ces personnels étaient formées sur le tas. L'usine leur fournissait un pantalon de travail, des lampes individuelles inactiniques (sans effets sur les plaques photographiques). Le port du chignon était obligatoire. C'est ainsi que l'appareil photographique les a immortalisées.

« Les hommes ne sont employés que comme mécaniciens, chauffeurs ou manoeuvres. Toute la fabrication proprement dite est confiée à des femmes dont le salaire journalier varie de 2,50 F à 3 F. » Rapport 1906.

« MM. Auguste et Louis Lumière sont directeurs techniques sans contrôle. Ils professent des idées avancées et vivent en contact permanent avec leurs ouvriers, dont ils sont très aimés. Ce sont deux hommes à vue très large et d'esprit très éclairé, unanimement estimés à Lyon pour leur intelligence, leur droiture et leur rare puissance de travail. » Rapport 1906.

Ces appréciations ne manquent pas d'intérêt et corroborent tout ce qui a pu être écrit par ailleurs. Les employés de l'usine de Monplaisir sont au nombre de 500 en 1889, 400 en 1896 et 600 en 1899.