Autochromes Lumière

La fabrication des plaques pour la photographie des couleurs

Mais ce n'est pas la découverte déjà ancienne du Cinématographe Lumière qui nous intéresse ici mais l'autochrome. En 1906, les prototypes ont déjà été présentés à la presse spécialisée. Qu'en dit notre homme de banque ?

« Les deux dernières étapes industrielles de la Société Lumière, qui date l'une et l'autre de 1905 sont représentées :
1°/ par un essai de fabrication de plaques spéciales pour la photographie des couleurs ;
2°/ par un essai de fabrication de la soie artificielle.
Pour l'exploitation de la première de ces industries, la Société Lumière a construit une petite usine contiguë à l'ancien établissement de Monplaisir. »
(Il s'agit de la seconde dans l'énumération des 5 usines de la Société Lumière).

« Ces deux nouvelles fabrications à l'étude ... ne paraissent pas devoir donner de résultats importants dans l'immédiat .... La fabrication des plaques pour la photographie en couleurs n'est pas encore au point. ... Il ne s'agit pas d'un procédé permettant de tirer des épreuves de photographies en couleurs mais simplement d'un procédé de fabrication de plaques. Le tirage d'épreuves en couleurs est impossible ... dans l'état actuel des recherches. Les positifs colorés obtenus par le procédé Lumière ... constitue de simples objets de réclame ... et non des produits courants à l'usage public. Au surplus, la Société Lumière n'en fabrique pas encore pour la vente. Elle a simplement créé, à côté de l'usine de Monplaisir, un petit atelier dont la construction et l'outillage ne lui ont coûté que 250.000 F, et où elle se propose de commencer la fabrication des plaques nouvelles, lorsque le procédé sera suffisamment au point. » (rapport Crédit Lyonnais, juillet 1906).

C'est là tout ce que nous apprend le rapport de la Banque sur les autochromes moins d'un an avant leur commercialisation par la Société Lumière.

Il n'est pas possible à partir de ces indications de situer très précisément sur les terrains de Monplaisir l'emplacement de ce « petit atelier ».