Autochromes Lumière

L'entourage paternel

Par son heureux caractère, sa bonne humeur, son entrain, son allant, son affiliation à plusieurs sociétés, sa voix chaude et sympathique de baryton, son talent de peintre, mon père s'était fait de brillantes relations " Auguste Lumière, Mes Travaux et mes Jours, éditions La Colombe (1952)

L'aquarelliste Constantin
Peintre aquarelliste, spécialiste de nature morte et de paysages, Auguste Constantin Auguste Constantin
Constantin, Auguste-Aristide-Ferdinand, artiste peintre, Paris, 13 fév. 1824 - Id, 6 nov. 1895

rencontre Antoine Lumière à Paris dès 1858. Il lui apprend la peinture et devient pour lui, un véritable père adoptif. Il règle la somme de 5 000 francs pour permettre au jeune Lumière de payer un remplaçant aux armées. En hommage à son bienfaiteur, Antoine Lumière prénomme son premier né : Auguste. Ce grand-père d'adoption sera le témoin d'Antoine lors de son mariage. Puis, vingt ans plus tard, celui d'Auguste et Juliette Lumière. Ces toiles ornaient les demeures de la famille Lumière.

Le peintre Roybet
Peintre reconnu par sa touche rapide et précise, Ferdinand Roybet Ferdinand Roybet
Roybet, Ferdinand, artiste peintre, Uzès (Gard), 12 avril 1840 - Paris, 1920


enseigne la peinture à Antoine Lumière au tournant du siècle. Portraitiste de grand talent, il peint son élève en 1901. Cette oeuvre est exposée au Salon des artiste français en 1902 et est aujourd'hui conservée à l'Institut Lumière.

Le statuaire
Artiste statuaire inspiré d'un ardent patriotisme, Antonin Mercié Antonin Mercié
Mercié, Jean-Marius-Antoine dit Antonin, statuaire, Toulouse (Hte-Garonne) 30 oct. 1845 - Paris 6e, 14 déc. 1916



couvre la France de ses oeuvres : du fronton des guichets du Louvre aux salles des plus grands musées. Parmi ses nombreuse productions, plusieurs statues monumentales de Jeanne d'Arc dont, en 1902, la Jeanne d'Arc relevant l'épée de la France à Domrémy. Une réplique en bronze veille au centre du grand bassin qui sert de rond-point d'accès à la propriété du Clos des Plages à La Ciotat. Cet ensemble a disparu vers 1925. Mercié est également l'auteur en 1906 du monument commémoratif dédié à Armand Silvestre, ami d'Antoine Lumière.

Lire la suite >>