Autochromes Lumière

Les amis photographes et cinéastes

Le fabricant du cinématographe
Polytechnicien et ingénieur, spécialiste d'appareils électriques, Jules Carpentier Jules Carpentier
Carpentier, Jules-Adrien-Marie Louis, ingénieur, constructeur d'appareils électriques, Paris, 30 août 1851 - id, 3 juil. 1921

est membre du Bureau des longitudes et de l'Académie des sciences. Commandeur de la Légion d'honneur, il est le dixième président de la Société Française de Photographie (1909-1911). Successeur de la maison Ruhmkorff en 1877, ses ateliers sont situés 34, rue du Luxembourg et 20, rue Delambre à Paris. Inventeur infatigable, il met au point de nombreux appareils d'optiques photographiques. Il crée la photo-jumelle en 1891 et les premiers périscopes. Il fabrique 400 cinématographes sur les instructions de Louis Lumière, dans lesquels l'entraînement de la pellicule se fait par un système à griffes et non à pinces comme dans le premier prototype construit par Charles Moisson. En 1898, il propose la candidature de Louis à l'Académie des sciences. Louis Lumière ne sera élu que 21 ans plus tard.

Le créateur du spectacle cinématographique
« Méliès était un Monsieur, Un grand Monsieur qui, toute sa vie resta un petit garçon» Henri Jeanson

Directeur du théâtre Robert-Houdin situé boulevard des Italiens à Paris, Georges Méliès Georges Méliès
Méliès, Marie-Georges-Jean, artiste, illusionniste, cinéaste, Paris, 8 déc. 1861 - id, 21 janv. 1938


est l'un des quatre pionniers de la cinématographie française. Antoine Lumière et Georges Méliès se rencontrent chez le notaire Dufour le 5 novembre 1894, chacun vient signer la location l'un de son théâtre, l'autre d'un  atelier de photographie situé juste au dessus de la salle de spectacle. Le 28 décembre 1895, Méliès assiste à la première séance publique et payante du Cinématographe Lumière. Comprenant tout l'intérêt de ce nouveau spectacle, il transforme son établissement en salle de cinéma dès 1896 et présente ses propres films. Magicien de l'image, il fait construire en 1897 le premier studio vitré pour la prise de vues cinématographiques et réalise plus d'un demi-millier de films de 1896 à 1913 ; ainsi lance-t-il le cinéma dans l'illusion et la fiction fantastique. Il est le créateur de la presque totalité des trucages (excepté le ralenti). En 1925, Georges Méliès vend des jouets à la gare Montparnasse, oublié de ses pairs. En 1931, la profession propose de lui attribuer le ruban de chevalier de la Légion d'honneur. Lors du grand banquet qui lui est offert, l'impétrant a souhaité que Louis Lumière soit son parrain. Si Louis est l'inventeur du cinématographe, Georges est l'inventeur du cinéma. Louis accepta et dira plus tard qu'il avait considéré ce choix comme un honneur. Georges repose au cimetière du Père-Lachaise.

Lire la suite >>