Jacques Lartigue, amateur curieux

L'émerveillement de la découverte
En 1902, Jacques Lartigue est à peine âgé de sept ans lorsque son père, ingénieur, banquier et photographe amateur lui offre son premier appareil photographique. Enfant curieux et sensible il capture tout ce qui l'entoure et entame le grand album de sa vie. A travers cette pratique, il immortalise les instants de bonheur et suspend le temps. Avec un talent assez singulier, il saisit les moments fugaces des corps et des objets en mouvement. A l'âge de 17 ans, il découvre avec ravissement les procédés de photographie en couleur ; celui mis au point par Lippmann, puis celui commercialisé par les Frères Lumière. Il s'émerveille face à ces inventions qui lui ouvrent de nouvelles perspectives. Cette même année, il note ses impressions dans son journal.

« 28 janvier 1911
Comme chaque samedi, je vais à la Sorbonne : leçon de science avec M. Aubert... C'est lui le préparateur de M. Lippmann, le fameux inventeur de la photographie en couleurs. M. Aubert m'a montré une photo en couleurs ! J'en ai été tout étourdi en pensant à mes photos. Si je pouvais les faire comme celle-là !! ? Mais c'est tout à fait impossible. Pour faire ces photos-là, non seulement il faut être un grand savant, mais il faut travailler plusieurs jours et poser plusieurs minutes pour les prendre ».

« 30 octobre 1911
J'ai parlé au vendeur des photos en couleur que je veux faire. Il m'a expliqué qu'avec les deux objectifs de mon appareil 6x13cm, qui sont ouverts à F:4,5 (ce qui est rare) on pourrait presque faire de l'instantané avec les plaques « Autochrome » (mon rêve depuis toujours !), au 1/10e de seconde ça irait?Mais le 1/10e de seconde, cela ne suffit pas pour mes photos de mode au Bois ou pour les automobiles dans la rue? »

Lire la suite >>