Autochromes Lumière

Antoine Lumière et ses fils (1884 - 1892)

Établi à Lyon dans l'hiver 1870-1871, Antoine Lumière y poursuit son métier de photographe. Son studio est situé rue de La Barre. Il figure à la rubrique « photographe » dans les indicateurs lyonnais, jusqu'en 1885; son affaire est prospère. Esprit curieux, il s'intéresse vivement à toutes les innovations photographiques. Il comprend instinctivement que la photographie sort alors du domaine du seul professionnel et va basculer dans celui de l'amateur aisé. Quand apparaissent sur le marché les plaques sèches au gélatinobromure d'argent du belge Van Monkhoven, il saisit intuitivement toutes les nouvelles perspectives qu'offrent ces plaques. En effet, elles peuvent être préparées à l'avance, conservées chez les particuliers et utilisées quand le désir s'en fait sentir.

Dans un premier temps Antoine Lumière essaie de fabriquer ses propres plaques tout en conservant son studio de photographe. Il transforme le sous-sol de ce dernier en atelier. Ce n'est pas lui toutefois, mais son fils Louis, alors âgé de 17 ans, qui parvient à reproduire le procédé de Van Monkhoven et surtout à l'améliorer. L'émulsion qu'il met au point est plus stable que celle du Belge. Elle ne demande pas trop de lavage et paraît pouvoir être reproduite industriellement. Antoine décide alors de ne pas continuer son activité de photographe portraitiste et de créer une fabrique de plaques « rapides ».

Antoine Lumière, dont une des caractéristiques est de « voir » grand, passe du stade artisanal au stade industriel. Il veut créer une véritable usine sur un site qui lui permettrait d'échapper aux taxes municipales sur le charbon, le verre, les produits chimiques. Son choix se porte sur le quartier de Monplaisir. Depuis un an cette petite banlieue Est est reliée à la place Bellecour par une ligne de tramways à chevaux. En juin 1882, Lumière loue à un chapelier parisien, Pierre-Eugène Galoffre, des terrains à Monplaisir (21, 23, 25, rue Saint-Victor). Fin 1882, les sommes nécessaires à cet investissement ayant été trop importantes il est quasiment ruiné.

Lire la suite >>