Autochromes Lumière

Contexte historique


1840
Monarchie de Juillet

1848-1851
Deuxième République

1852 - 1870
Second Empire

1871
Guerre contre la Prusse
Commune de Paris

1875 - 1940
1875, 30 janvier Troisième République
1886 - 1889 Crise boulangiste
1894 - 1906 Affaire Dreyfus

1905
Séparation de l'Eglise et de l'Etat

1914 - 1918
Première Guerre mondiale

1929 - 1934
Crise économique mondiale

1936
Front Populaire

1939 - 1945
Seconde Guerre mondiale

1945
- 1958
Quatrième République

1958

Cinquième République

1970
9 novembre. Décès du général de Gaulle


Une famille de pionniers


1840
13 mars. Naissance de Claude-Antoine Lumière à Ormoy (Haute-Saône)

1841
29 juillet. Naissance de Jeanne-Joséphine Costille à Paris 5e ancien

1847
La famille Lumière quitte la Haute-Saône pour Paris. La famille Lumière est alors composée de Nicolas Lumière, son épouse Louise Huguenin et leur fils Claude-Antoine

1854
Décès des parents d'Antoine Lumière à Paris-Belleville, suite à une épidémie de choléra
25 avril. Louise Huguenin, épouse Lumière, à Paris 9e ancien
4 juin. Nicolas Lumière à l'hôpital Saint-Louis Paris 5e ancien

1861
24 octobre. Antoine Lumière, peintre ornemaniste, épouse Joséphine Costille à Paris 5e. Le mariage est célébré en l'église Saint-Etienne-du-Mont

1862
Antoine Lumière embrasse une carrière de photographe à Besançon (Doubs). Il est initié à la franc-maçonnerie dans la loge bisontine, Sincérité, Parfaite Union et Constante Amitié réunies (S.P.U.C.A.R.).
19 octobre. Naissance d'Auguste Lumière à Besançon (Doubs)

1864
5 octobre. Naissance de Louis Lumière à Besançon (Doubs)

1866
17 août. Antoine Lumière est élevé au grade de Maître dans la loge maçonnique S.P.U.C.A.R.

1871
La famille Lumière quitte Besançon pour Lyon, à l'image de nombreuses familles vivant en Franche-Comté et fuyant l'ennemi prussien. La famille Lumière est alors composée d'Antoine Lumière, son épouse Joséphine Costille et de leurs trois enfants Auguste, Louis et Jeanne
Antoine Lumière développe sa carrière de photographe portraitiste entre Rhône et Saône jusqu'en 1885

1872
Antoine Lumière reçoit ses premières récompenses pour ses travaux photographiques à l'occasion d'expositions universelles : 1872 : Médaille d'Or à Lyon ; 1873 : Médaille de Progrès à Vienne (Autriche) ; 1874 : Médaille hors ligne de concours universel de photographie à Paris

1876
24 mai. Antoine Lumière est membre actif de la loge Etoile et Compas de Lyon

1878-1880

Auguste en 1878, puis, Louis en 1880, entament leur scolarité à l'Ecole de La Martinière. L'école délivre un enseignement technique et scientifique basé sur des méthodes pédagogiques novatrices.

1881
Louis Lumière améliore la formule de plaques sèches au gélatino-bromure d'argent mise au point par le belge Van Monckhoven
26 janvier. Antoine Lumière est élevé à la dignité de Vénérable de la loge Etoile et Compas de Lyon

1882
3 juin Antoine Lumière loue une ancienne chapellerie à Monplaisir pour établir une fabrique artisanale de plaques sèches

1884
5 janvier. Fondation de la société en nom collectif Antoine Lumière et ses fils pour la fabrication industrielle et la commercialisation de plaques et papiers photographiques au gélatino-bromure d'argent sous la marque Etiquette Bleue
La maison Lumière finance ses activités en contractant des obligations auprès de particuliers

1885
1er décembre. Antoine Lumière cède son fonds de commerce de photographe portraitiste situé rue de la Barre à Marius Jullien pour la somme de 30 000 F. Ce dernier transfert l'atelier 2, rue du Plat.

1890
La société Antoine Lumière et ses fils entame sa politique d'acquisition de terrains à Monplaisir - Lyon, Evian-Les-Bains (Haute-Savoie), La Ciotat (Bouches-du-Rhône) .
Evian, Antoine Lumière transforme une villa en une demeure raffinée qui sera la résidence de vacances de la famille. La villa-Lumière abrite l'hôtel de ville d'Evian-les-Bains depuis 1927.
La Ciotat, propriété dite Clos des plages est entourée de vignobles

1892
2 mai. La société Antoine Lumière et ses fils change de statut et devient la Société Anonyme de Plaques et Papiers Photographiques A. Lumière et ses fils

1894
Louis Lumière invente le cinématographe au terme d'une nuit d'insomnie. Il s'inspire du principe de la machine à coudre pour concevoir l'entraînement du film dans l'appareil et réalise la synthèse des travaux de ses contemporains

1895
28 décembre. 1ère séance publique et payante du Cinématographe Lumière, au salon Indien du Grand Café situé boulevard des Capucines à Paris. Georges Méliès assiste à la projection en tant que simple spectateur. Dix films sont projetés dont Sortie des Usines Lumières à Lyon-Monplaisir. En quelques mois, le succès est planétaire. La société s'engage alors dans l'exploitation de cette invention en organisant la production et la projection de films dans le monde entier

1896
Admission à la carte officielle de la Bourse de Paris, des actions de la Société Anonyme des Plaques et Papiers Photographiques A.Lumière et ses fils
La production des films Lumière atteint son apogée durant les années 1897 et 1899

1899
21 février. Fondation de l'Amicale Lumière, association initiée par les personnels des usines Lumière, elle ne comporte que des personnels masculins

1899-1902
Construction du château Lumière à Monplaisir par les architectes lyonnais Alex et Boucher entre 1899 et 1902. A l'instar de nombreux industriels lyonnais, Antoine Lumière fait élever une imposante maison de maître à la fois confortable et proche des ateliers de l'usine. Siège actuel de l'Institut Lumière
Construction de trois villas à Cap d'Ail : Pergola pour Antoine, Perle Blanche pour Auguste, Hélios pour Louis.

1903
17 décembre. Demande de brevet pour un procédé de photographie en couleur. Ce premier brevet pose le principe de la plaque autochrome

1906
Fin de l'exploitation du cinématographe par la maison Lumière. De grandes compagnies, telles celles créées par Léon Gaumont ou Charles Pathé, déjà fortement implantées dans la production de films, vont créer l'industrie cinématographique française

1907
Juin. Mise dans le commerce des plaques autochromes, premier procédé industrialisé de photographie des couleurs. Pour la première fois au monde, la reproduction réaliste des couleurs se trouve à la portée de l'amateur comme du professionnel.

1908
Auguste et Louis Lumière reçoivent la médaille Péligot délivrée par la Société française de photographie (SFP) pour l'invention de la plaque autochrome

1911
10 mars. Création de la Société Anonyme Union Photographique Industrielle, Etablissements Lumière et Jougla réunis (U.P.I.)
5 avril. Décès d'Antoine Lumière à Paris 9e

1912
L'usine de Monplaisir produit 6 000 plaques autochromes par jour.

1915
20 décembre. Décès de Joséphine Costille, veuve d'Antoine Lumière à Lyon 3e

1919
15 septembre. Henri Lumière, fils d'Auguste Lumière, intègre l'U.P.I.

1921
1er janvier. Henri Lumière est élu membre du Conseil d'Administration de l'U.P.I.

1925
Auguste et Louis Lumière se retirent définitivement du conseil d'administration
Henri Lumière est nommé Directeur Général, administrateur délégué de l'U.P.I.
Albert Trarieux, gendre de Louis Lumière, intègre l'U.P.I.

1928
L'Union Photographique Industrielle (U.P.I.) prend le nom de Société Lumière

1933-1934

Arrêt de la production de plaques autochromes par les usines Lumière de Monplaisir

1940
Jean Lefrancq, gendre de Louis Lumière, intègre la Société Lumière, aux côtés d'Albert Trarieux, tous deux sont membres du Conseil d'Administration
25 octobre. Henri Lumière est élu président du Conseil d'Administration de la Société Lumière

1948
6 juin. Décès de Louis Lumière à Bandol (Var)

1954
Albert Trarieux quitte la vice-présidence du Conseil d'Administration de la société pour prendre sa retraite
10 avril. Décès d'Auguste Lumière à Lyon 8e

1955
La Société Lumière abandonne la fabrication de procédés à réseaux trichromes. Elle vend désormais des films chromogéniques sous le nom Telcolor fabriqués par la société suisse Telko

1963
CIBA devient actionnaire majoritaire avec 60% des actions de la Société Lumière

1964
11 juin. Henri Lumière quitte la présidence du Conseil d'Administration de la société pour prendre sa retraite

1967
Début de la construction de l'usine de Saint-Priest (Rhône)

1969
1er juin. Jean Lefrancq quitte la direction de la Société Lumière pour prendre sa retraite

1970
L'usine de Saint-Priest débute une nouvelle méthode d'émulsionnage de la pellicule permettant un plus grand rendement

1976
Fermeture de l'usine de Lyon-Monplaisir

1982
La Société Lumière prend l'identité Ilford-France

 
L'épopée de la photographie en couleur


1848

Edmond Becquerel, France
Alexandre-Edmond Becquerel (1820-1891)
Photographie directe des couleurs
Enregistre le premier spectre solaire sur une plaque de cuivre argentée. L'image, non fixée, disparaît progressivement à la lumière

1858
Claude-Félix-Abel Niepce de Saint-Victor (1805-1870) cousin de Nicéphore Niépce, père de la photographie sur verre, réalise une héliochromie vers 1858
006.jpg
Légende : Photographie altérable à la lumière / Héliochromie :"Poupée sur tabouret portant coiffe et baudrier" réalisée par Abel Niepce de Saint-Victor vers 1858
© Musée des arts et métiers-Cnam

1861
James-Clerk Maxwell, Grande-Bretagne
Photographie indirecte en couleurs par synthèse additive
James Clerk Maxwell (1831-1879) physicien écossais, obtient la première photo en couleurs par synthèse additive trichrome. A l'aide de trois lanternes magiques munies de filtres rouge, vert et bleu, il fixe l'image d'un ruban écossais. Puis il restitue toutes les couleurs du ruban en superposant les trois images projetées

1869
Charles Cros et Louis Ducos-du-Hauron, France
Photographie indirecte en couleurs par synthèse soustractive Trichromies pigmentaires
Charles Cros et Louis Ducos-du-Hauron élaborent simultanément, et sans concertation préalable, une solution globale au problème de la photographie des couleurs. Le 7 mai, ils présentent à la Société française de photographie le principe de la photographie couleur indirecte en trichromie pigmentaire soustractive

Louis-Arthur-Montalembert Ducos du Hauron (1837-1920)
Produit les premières épreuves trichromes sur papier par superposition de trois couches de gélatine pigmentée

1873
Hermann Vogel Chromatisation des émulsions, Allemagne
Hermann Wilhelm Vogel (1834-1898)
Chromatisation au vert des plaques

1882
Charles Cros, France
Charles Cros (1842-1888)
Photographie indirecte en couleurs par synthèse soustractive Hydrotypie
Réalise des épreuves couleur trichromes sur papier par transfert physique de colorants

1891
Gabriel Lippmann, France
Photographie directe des couleurs Procédé interférentiel
Gabriel Lippmann (1845-1921) physicien, obtient la première photographie en couleurs stable en démontrant la nature ondulatoire de la lumière (les radiations interférentielles) à l'aide de mercure réfléchissant. Sa démonstration à l'Académie des Sciences de Paris lui vaudra le Prix Nobel. Trop complexe, son procédé ne sera pas exploité à grande échelle.

1891-1895
Louis et Auguste Lumière, France
Photographie directe des couleurs Procédé interférentiel
Louis Lumière (1864-1948) Auguste Lumière (1862-1954) fixent le spectre de la lumière solaire en améliorant la méthode interférentielle de Lippmann, sans parvenir néanmoins à industrialiser le procédé


1892
Plaques J.W. Mac-Donough, Etats-Unis
Photographie indirecte en couleurs par synthèse additive Réseau aléatoire
James-William Mac-Donough

1894-1897
Plaques John Joly, Irlande
Photographie indirecte en couleurs par synthèse additive Réseau ligné
John Joly (1857-1933) géologue, élabore le premier procédé à réseau ligné coloré sur plaque de verre


1895-1901
Trichromie Lumière, France
Photographie indirecte en couleurs par synthèse soustractive Trichromies Lumière
Les frères Lumière mettent au point une technique soustractive qu'ils exploitent pour reproduire des vues positives sur verre restituant le relief

1896
Plaques J.W. Mac-Donough, Etats-Unis
Photographie indirecte en couleurs par synthèse additive Réseau ligné

1904
Louis Lumière, France
Photographie indirecte en couleurs par synthèse additive Société Lumière
Louis Lumière présente un « procédé de photographie en couleur » à l'Académie des Sciences
Ce procédé pose le principe de la plaque autochrome, à base de fécule de pomme de terre teintée aux trois couleurs fondamentales violet, vert et orange

1907
Plaque AUTOCHROME Lumière, France
Photographie indirecte en couleurs par synthèse additive, Société Lumière
Les frères Lumière achèvent la fabrication industrielle de leur procédé et lancent la commercialisation de la plaque autochrome

1908
Plaque THAMES, Grande-Bretagne
Photographie indirecte en couleurs par synthèse additive Réseau ligné Société Thames Color Plate C.
Une des principales plaques concurrentes de l'autochrome

1909
Plaque OMNICOLORE, France
Photographie indirecte en couleurs par synthèse additive Réseau ligné Société Jougla
Une des principales plaques concurrentes de l'autochrome
Ducos-du-Hauron réussit à faire produire en série ses plaques à réseaux par la société Jougla. Cette dernière sera rachetée en 1911 par la Société Lumière qui impose son procédé concurrent la plaque autochrome

Plaque DIOPTICHROME, France
Photographie indirecte en couleurs par synthèse additive Réseau ligné Société des plaques et produits Dufay
Une des principales plaques concurrentes de l'autochrome
Ce procédé à réseaux trichromes est fabriqué à partir de la plaque « Louis Dufay » et de l'émulsion panchromatique « Guilleminot »

1912
CHRONOCHROME, France
Photographie indirecte en couleurs par synthèse additive
Léon Gaumont (1864-1946) dépose et exploite un brevet de cinéma en couleur. La caméra et le projecteur sont équipés de trois objectifs correspondant aux sélections rouge, verte et bleue

1913
Plaque PAGET COLOR, Grande-Bretagne
Photographie indirecte en couleurs par synthèse additive Réseau ligné Société Paget Dry Plate
Une des principales plaques concurrentes de l'autochrome

1916
Plaque AGFACOLOR, Allemagne
Photographie indirecte en couleurs par synthèse additive Réseau aléatoire Société Agfa
Une des principales plaques concurrentes de l'autochrome à base de grains de résine teintés

1924
Plaque AGFA Allemagne

1929
Plaque FINLAY, Grande-Bretagne
Photographie indirecte en couleurs par synthèse additive Réseau ligné Société Finlay Photographic Process Ltd
Une des principales plaques concurrentes de l'autochrome
Ce procédé inversible à réseaux ne connaîtra pas un grand avenir

1931
Film FILMCOLOR, France
Photographie indirecte en couleurs par synthèse additive Société Lumière
La plaque autochrome sur support verre est déclinée en plan film sur support souple


1933
Bobine LUMICOLOR, France
Photographie indirecte en couleurs par synthèse additive Société Lumière
Le Filmcolor est décliné en bobine avec une émulsion plus rapide. La fécule de pomme de terre est remplacée par la levure de bière aux grains plus fins. L'emploi d'un filtre jaune à la prise de vue n'est plus nécessaire.


1934
Bobine TECHNICOLOR, Etats-Unis
Photographie indirecte en couleurs par synthèse soustractive
Ce procédé amorce un développement significatif de la production américaine de films couleurs

1935
Film DUFAYCOLOR, Grande-Bretagne
Photographie indirecte en couleurs par synthèse additive Réseau ligné Société Dufay-Chromex et Ilford
Une des principales plaques concurrentes de l'autochrome
Sur support inversible à réseau coloré, le Dufaycolor offre des résultats de bonne qualité. Il sera supplanté par le Kodachrome moins coûteux.

Film KODACHROME Etats-Unis /Film AGFACOLOR, Allemagne
Photographie indirecte en couleurs par synthèse soustractive
Commercialisation des premiers films couleur chromogène. Les colorants jaune, magenta et cyan sont synthétisés pendant le développement.

1943-1946
Film EKTACHROME, Etats-Unis

1947
THOMSONCOLOR, France
Photographie indirecte en couleurs par synthèse additive
Le cinéaste Jacques Tati (1907-1982) tourne son film Jour de fête, à l'aide d'un procédé additif lenticulaire

1952
Bobine ALTI COLOR, France
Photographie indirecte en couleurs par synthèse additive, Société Lumière
Dernière déclinaison en bobine du procédé autochrome

1963
Film CIBACHROME / ILFOCHROME

Film POLACOLOR, Etats-Unis
Photographie indirecte en couleurs par synthèse soustractive
Polaroid introduit un procédé de photographie couleur à développement instantané en adaptant sa technique mise au point pour le noir et blanc en 1947

1967
Téléviseur couleur, France
Photographie indirecte en couleurs par synthèse additive
Débuts de l'exploitation de la télévision couleur en France. 1 500 récepteurs couleur sont alors en service. Des émissions couleur sont diffusées aux Etats-Unis dés 1945

1975
1ère appareil photo numérique Société Kodak, Etats-Unis
Steve Sasson, ingénieur chez Kodak, produit un appareil de 4kgs qui enregistre la photo en 23 secondes sur une bande magnétique (une cassette vidéo) qu'il regarde ensuite sur une T.V

1976
Film FUJICOLOR 400, Japon
Photographie indirecte en couleurs par synthèse soustractive

1982
Film KODAK VR 1000, Etats-Unis
Photographie indirecte en couleurs par synthèse soustractive

1983
Film FUJICOLOR 1600, Japon
Photographie indirecte en couleurs par synthèse soustractive

Bobine POLACHROME, Etats-Unis
Photographie indirecte en couleurs par synthèse additive
Polaroid commercialise un film 35 mm à développement instantané, à partir d'un concept fondateur proche de celui de l'autochrome (réseau trichrome associé à une émulsion noir et blanc)

1990
Appareil photo numérique dit "Canon Ion type RC 251" Canon, stockant les images sur disquette, Japon


1991
Appareil photo numérique NIKON F3 KODAK Etats-Unis


2003
La généralisation des techniques numériques s'accompagne d'une remise en cause des problématiques de la photographie en couleurs. On peut observer un phénomène de confluence des univers additifs et soustractifs, dont les applications étaient jusqu'alors relativement dissociées : ces nouvelles images sont visualisées en mode additif sur écrans, avant d'être restituées en mode soustractif sur des supports d'impression