Autochromes Lumière

Les recherches des frères Lumière (1891 - 1895)

Les premières tentatives issues de la méthode interférentielle de G.Lippmann
L'engagement des frères Lumière dans la couleur  semble remonter à 1891. Cette année-là, le physicien Gabriel Lippmann présente, devant l'Académie des sciences, son procédé interférentiel. C'est à ce jour, la seule méthode d'enregistrement des couleurs qui permette de restituer les couleurs spectrales sans en altérer la pureté. Séduits par le principe, Louis et Auguste Lumière collaborent avec le scientifique pour améliorer la formulation de l'émulsion. Elle doit offrir une grande finesse cristallographique, ce qui représente un enjeu réel au regard des moyens de l'époque. En dépit du haut niveau de restitution qu'il permet d'atteindre, le procédé demeure trop complexe à maîtriser pour que l'on puisse imaginer de le mettre à la portée des amateurs.

Les frères Lumière se réorientent vers les travaux de L.Ducos-du-Hauron
En 1895, Auguste et Louis Lumière orientent alors leurs investigations vers la méthode additive, formulée par Louis Ducos-du-Hauron dans son traité publié en 1869, soit quarante années plus tôt. Avant eux, l'irlandais John Joly l'avait réalisé sans grand succès en 1894, puis l'américain McDonough en 1896 sur la base de la piste évoquée par Ducos-du-Hauron : « il existe une dernière méthode par laquelle la triple opération (sélection des couleurs) se fait sur une seule surface. Le tamisage des trois couleurs simples s'accomplit non plus au moyen de verres colorés, mais au moyen d'une feuille translucide recouverte mécaniquement d'un grain de trois couleurs ». En imaginant l'intégration des filtres de sélection à l'intérieur même de la couche image, Ducos-du-Hauron avait créé le principe fondateur des procédés additifs à réseaux. Malheureusement pour lui, son esprit visionnaire avait devancé de trente années les solutions qu'aurait pu lui apporter l'industrie. Il décédera en 1920, après avoir consacré, en vain, l'essentiel de son existence à faire progresser ses idées sur la couleur.

Lire la suite >>