Autochromes Lumière

Le développement

La plaque, une fois exposée, subit un développement dit "par inversion" (comparable au traitement diapositive NB actuel) afin de produire une vue positive. Les formules et les prescriptions concernant le développement sont contenues dans des notices détaillées éditées par les usines Lumière. L'agenda  Lumière, publié chaque année, prend en compte les modifications opératoires apportées au traitement des plaques. Les variantes apportées par les opérateurs aux  recommandations officielles sont à l'origine d'échanges animés lors des réunions organisées par les sociétés savantes et sont diffusées par les revues spécialisées.

Ce traitement, qui n'est guère plus compliqué que celui d'une plaque ordinaire, permet aux opérateurs de développer leurs plaques à proximité des lieux de la prise de vue pour s'assurer des bons résultats de leurs prises de vues, en particulier ce qui concerne le réglage d'exposition. Le matériel indispensable à cette manipulation se réduit à quelques cuvettes et flacons que l'on peut facilement transporter avec soi dans une malle convenablement aménagée. Au-delà des variables habituelles du traitement (temps, température, agitation), les contraintes majeures de cette opération résident dans l'obligation d'employer des solutions relativement fraîches (15° à 18°C) pour ne pas fragiliser la mince couche d'émulsion et de manipuler la plaque humide avec soin pour ne pas générer d'abrasions à sa surface.

Lire la suite >>