Autochromes Lumière

La visualisation

Les images autochromes se révèlent lorsqu'elles sont éclairées au verso par une source lumineuse artificielle ou naturelle. Le plus souvent, les plaques étaient projetées par des lanternes. Le format de 9x12 cm, le plus répandu, avait été spécialement conçu pour cet usage. Les formats plus grands étaient davantage adaptés aux visionneuses et autres dispositifs. Les images peuvent également être regardées par transparence.
Ainsi, on trouve des plaques parées de deux crochets ou d'une chaînette afin de les suspendre aux carreaux d'une fenêtre, de les exposer à la vitrine d'un magasin ou à l'abat-jour d'une lampe.
Les usines Lumière livraient un ensemble d'objets présentés dans les agendas. Ainsi, les plaques autochromes sont placées dans un passe-partout comportant un cadre à bord assez large afin de les observer sans être gêné par la lumière ambiante.
Un écrin à soufflets aussi appelé Diascope, permettait d'examiner les épreuves au moyen d'un miroir ou l'image apparaît par réflexion. Par ailleurs, de nombreux appareils sont commercialisés pour admirer les plaques à réseaux.

L'enseigne Photo-couleurs tenue par Jules Gervais-Courtellemont exécutait sur commande des cadres lumineux élégants et pratiques. Ces cadres se composaient d'un passe-partout interchangeable et, au dos, un dispositif électrique éclairait la plaque. Les plaques autochromes ont été conçues pour être visionnées à partir du matériel standard pour vues sur verre ou carton. Un grand choix d'objets permettait d'admirer individuellement ou à plusieurs ces photographies. Certains d'entre eux révèlent un beau travail d'ébénisterie et une finesse décorative qui en font des objets de luxe.
Parmi les plus originaux, le meuble ou la visionneuse stéréoscopique crée un effet tridimensionnel à partir des doubles vues. Un autre modèle de visionneuses stéréoscopiques à projection celui-là, entraîne les vues une à une grâce à un système mécanique.

Le Chromodiascope se présente comme une table lumineuse équipée d'une lentille achromatique.
Le Mirochrome se compose d'un porte-épreuve et d'un miroir inclinable pour diriger la lumière à travers la diapositive. Ce dispositif pouvait être utilisé pour la retouche des clichés.
Le Photochromoscope est un coffret en bois muni d'un miroir sur lequel l'image se projette. Une lentille située entre le miroir et la plaque agrandit l'image et en augmente le relief. Le banquier Albert Kahn organisait des séances de projections mondaines à partir d'un Caméléon à deux projecteurs pour réaliser des fondus enchaînés.