Autochromes Lumière

Les altérations

Les altérations des plaques autochromes s'apparentent à celles de clichés au gélatinobromure d'argent sur plaque de verre. Cependant, la structure multicouche du réseau trichrome est source d'altérations spécifiques.

Cassure et fêlure

Les dégradations les plus courantes sont d'ordre physique : cassure ou fêlure du verre. Elles sont souvent le résultat de mauvaises manipulations, rarement d'une fabrication défectueuse. L'ensemble plaque autochrome - verre de doublage n'est alors plus hermétique. Or, le réseau coloré est extrêmement sensible à l'humidité. Les colorants peuvent se diffuser rapidement sous forme de tâches accompagnées de décoloration du réseau.

Décollement de la couche image
Les soulèvements de l'image sont très fréquents. La structure complexe du réseau trichrome constitué de matériaux différents est en effet le lieu de tensions internes. Elles peuvent entraîner des décollements d'une partie ou de l'ensemble de l'image. Ils se localisent généralement aux endroits déjà fragilisés : rayures, bords de la plaque, déchirures. Les plaques vernies sont par conséquent peu concernées. Les conditions de stockage peuvent être en cause. Les changements importants et répétés du taux d'humidité relative exercent sur l'émulsion des variations dimensionnelles pouvant occasionner sa rupture ainsi que celle du réseau.

La lumière a également une influence sur les colorants ou le deuxième vernis constitué de nitrate de cellulose. De nature instable, ce dernier se dégrade plus vite lorsqu'il a été exposé de façon prolongée sous la lumière électrique du projecteur par exemple. Des micro-craquelures apparaissent alors et entraînent une fissuration du premier vernis. Toutefois, d'autres phénomènes peuvent être à l'origine du décollement de l'image : une fabrication défectueuse, un développement réalisé dans de mauvaises conditions ou une dégradation du verre.

Moisissure
Les altérations biologiques les plus courantes sont dues à des moisissures. Elles se manifestent par une attaque de la gélatine. Lorsque la plaque a été doublée, cela crée un confinement qui peut-être propice aux moisissures. Un environnement hygrométrie relativement élevé favorise ce type d'attaque.

Lire la suite >>