Autochromes Lumière
L'usine de Monplaisir > Documentation > Les sources documentaires

Les sources documentaires

Les archives des Sociétés Lumière semblent à ce jour avoir été perdues, voire détruites. Pour en faire l'histoire, il faut donc avoir recours à des sources indirectes et incomplètes : les bilans et les rapports des conseils d'administration retrouvés pour la fin du XIXe siècle et le début du XXe siècle aux Archives nationales du monde du travail et trois études (1906, 1937 et 1956) conservées dans les archives du Crédit Lyonnais (séries incomplètes) sont les documents les plus sûrs. On peut y ajouter les nombreux articles parus dans la presse lyonnaise ou dans la presse spécialisée conservés à la Société française de photographie, dans diverses bibliothèques ou même aux Archives départementales du Rhône et aux Archives municipales de Lyon. Les centres d'archives conservent également des documents notariés (créations de sociétés, ventes de terrains etc.) et des enregistrements fiscaux et commerciaux.

Il est tentant d'y inclure les agendas que la Société Lumière publia à compter de 1905 et qui donnent un historique des travaux d'Auguste et Louis Lumière, une présentation des produits vendus et leur mode d'utilisation. Mais on s'aperçoit vite que le texte n'est pas entièrement réécrit chaque année et que les mêmes chiffres sont redonnés plusieurs années ; ils ne permettent donc pas de suivre la production de la Société. Ces agendas sont donc à utiliser avec précaution. L'agenda Lumière était édité en liaison avec la librairie scientifique Gauthier-Villars (Paris). Vendu 1 franc, il fournit une foule de renseignements pratiques pour les photographes amateurs. D'un format compact (10 x 15 cm), de couleur bleue, il est équipé d'une patte porte mine et d'un petit lacet pour le maintenir fermé. Au dos est imprimé une réglette de 10 centimètres. C'est un outil de publicité pour l'usine qui présente sa  gamme de produits. Il contient bien d'autres renseignements pratiques comme des conseils de traitements en cas d'empoisonnements par produits chimiques. Il eut un succès considérable et des sondages aux Archives nationales du monde du travail ont permis d'en retrouver parmi les archives d'usines ne s'occupant pas du tout de photographie ...

La confrontation de ces documents émanant de la Société Lumière avec des documents d'archives publiques apporte d'utiles mises au point.