Autochromes Lumière

Guide des collections

Médiathèque de l'architecture et du patrimoine
Archives photographiques
Fort de Saint-Cyr
78180 Montigny-le-Bretonneux
Téléphone : 01.30.85.68.81
E-mail : archives-photographiques.dapa@culture.gouv.fr
Site internet : http://www.mediatheque-patrimoine.culture.gouv.fr/

Depuis 2000, la Médiathèque de l'architecture et du patrimoine est chargée de constituer, d'étudier, d'inventorier, de conserver et de mettre à la disposition du public les ressources documentaires dans les domaines de l'architecture et du patrimoine français. Issue en partie de la Commission des Monuments historiques, créée sous l'égide de Prosper Mérimée (www.merimee.culture.fr) elle est spécialisée dans le domaine de l'architecture et du patrimoine. Elle gère des documents très divers, sur les monuments, les sites et les objets protégés qui  témoignent de l'état d'un édifice à une époque donnée.
Dès 1851, la Commission avait commandé une mission héliographique pour documenter les monuments historiques. Par la suite, d'autres campagnes, des acquisitions et des dons ont enrichi ce fonds photographique. La Médiathèque conserve ainsi plus d'un millier de photographies concernant des immeubles, l'archéologie, des objets. Bien évidemment parmi ces photographies on trouve, à partir de 1907, de nombreux autochromes utilisés par les architectes, les architectes en chef et les conservateurs des Monuments historiques, comme ceux de Lucien Roy ou de Paul Deschamps.
Des autochromes ont aussi été déposés à la Médiathèque par divers organismes comme la Société française d'archéologie. Elle conserve ainsi un fonds d'autochromes sur la guerre 1914-1918 réalisés, en 1917 principalement, par quatre opérateurs militaires : Cuville, Castelnau, Aubert et Albert Samama-Chikli qui étaient des professionnels de la photographie.

AUBERT
CASTELNAU (Paul)
CUVILLE (Fernand)
DESCHAMPS (Paul)
DRUET (Eugène)
LESTRANGE (Henri de)
ROY (Lucien)
SAMAMA-CHIKLI (Albert)


Ministère des Affaires étrangères et européennes
Direction des Archives
37, quai d'Orsay - 75007 PARIS
Téléphone : 01 43 17 42 42
E-mail : lecture.archives@diplomatie.gouv.fr
Site internet : http://www.diplomatie.gouv.fr

Les photographies sur plaques de verre du ministère des Affaires étrangères sont conservées à Paris et à Nantes.
A Paris, elles appartiennent à quatre ensembles différents : la collection du général Gouraud, qui porte sur l'Afrique et le Proche-Orient, le fonds Hoppenot, sur le Proche-Orient, le fonds de l'Office du protectorat marocain et celui de l'Association des amis de la Sarre. A Nantes, elles se rattachent aux deux anciens protectorats au Maroc et en Tunisie.
Sur un total de sept mille cinq cents plaques, on ne compte que quelques dizaines d'autochromes. La plus grande partie ont été réalisées par Gabriel Veyre, ancien opérateur des frères Lumière établi à Casablanca. Elles se trouvent dans le fonds de l'Office du protectorat marocain et présentent les officiers de l'état-major du général d'Amade, alors chargé d'une importante campagne militaire dans les environs de Casablanca, mais aussi des vues de jardins ou de villes et des portraits de groupe réalisés dans la communauté française. La collection du général Gouraud comprend quelques portraits autochromes de celui-ci.

VEYRE (Gabriel)


Musée départemental Albert-Kahn


Département des Hauts-de-Seine
14, rue du Port 92100 Boulogne-Billancourt
Téléphone : 01 55 19 28 00
E-mail : museealbertkahn@cg92.fr
Site internet : www.hauts-de-seine.net

Le banquier Albert Kahn (1860-1940) a consacré sa vie et sa fortune à créer de nombreuses institutions destinées à favoriser la paix universelle. Sa conviction : la connaissance des cultures étrangères encourage le respect et les relations pacifiques entre les peuples. Il perçoit très tôt que son époque verra la disparition des modes de vie traditionnels. Il entreprend de créer les Archives de la Planète, une banque d'images mettant à profit deux inventions récentes des frères Lumière, le cinématographe et l'autochrome. Une équipe de photographes et/ou cameramen est recrutée et envoyée en mission en France et dans une cinquantaine de pays. L'ambition du projet l'amène à confier sa direction scientifique au géographe Jean Brunhes, l'initiateur en France de la géographie humaine.
Touché par le krach boursier de 1929, ses biens sont saisis. La propriété de Boulogne-Billancourt et le fonds iconographique sont rachetés par le département de la Seine. En 1968, l'ensemble échoit au département des Hauts-de-Seine. La collection se compose de 72 000 autochromes dont des filmcolor, datés de 1909 à 1935, les formats sont divers : 9 x 12 cm / 13 x 18 cm / stéréoscopiques 4,5 x 10,7 cm

BRUNHES (Jean)
BUSY (Léon)
CASTELNAU (Paul)
CHEVALIER (Georges)
CUVILLE (Fernand)
DUMAS (Georges)
GADMER (Frédéric)
GERVAIS-COURTELLEMONT (Jules)
LÉON (Auguste)
MESPOULET (Marguerite)
PASSET (Stéphane)
SAUVAGEOT (Camille)


Musée des arts et métiers - Cnam
60, rue Réaumur
75003 Paris
Téléphone : +33 (0)1 53 01 82 00
Site internet : http://www.arts-et-metiers.net

En 1892, les frères Lumière offrent au Conservatoire des arts et métiers un spectre solaire réalisé d'après le procédé de Gabriel Lippmann (inv. 12210). La collection d'autochromes s'est constituée dès 1909, par le don de la société de Plaques et Papiers Photographiques Antoine Lumière et ses Fils d'une quinzaine de clichés (inv. 14234) de monuments et paysages. Ce don a été réalisé par l'intermédiaire de Jules Violle (1841-1923), professeur au Conservatoire. La même année, la Société Lumière, met à disposition du public fréquentant le musée, un chromodiascope (ancêtre de la table lumineuse) assorti d'une douzaine d'autochromes de paysages et scènes de genre (inv. 14277) et va jusqu'à s'engager à remplacer les autochromes qui pourraient être altérés par la chaleur, l'humidité ou le temps. En 1916, Edmond Fruit fait don d'autochromes (inv. 14531) représentant des scènes de genre et paysages. En 1927, les salles « Photographie » et « Cinéma » du musée sont réorganisées suite au don d'autochromes (inv. 16605) de l'Union photographique industrielle (Etablissements Lumière et Jougla réunis). En 1955, Maurice Chevassu (1877-1957), médecin, offre une quarantaine d'autochromes stéréoscopiques (inv. 20490) qu'il aurait réalisé en tant qu'amateur de photographie. La collection du musée s'enrichit considérablement en 1929 par le don de plus de deux mille plaques de l'éditeur Maurice Devriès, fondateur du Salon du Goût français. Unique en son genre, cette collection fait la promotion de l'industrie du luxe sous la forme d'expositions en France et à l'étranger (inv. 16711). Signalons enfin que les collections du musée renferment des lanternes de projection de vues autochromes et deux modèles du Cinématographe (inv. 13021), dont un des prototypes (inv. 16966).
Pour information : une étude doit être menée pour déterminer les photographes qui ont collaborés à la constitution du fonds du Salon du Goût français.

CHEVASSU (Maurice)
FRUIT (Edmond)


Musée océanographique de Monaco - Fondation Albert Ier, Prince de Monaco


Avenue Saint-Martin, Monaco-Ville
MC 98000 - MONACO
Téléphone : + 377 93 15 36 00
E-mail : musee@oceano.mc
Site internet : www.oceano.mc

La Fondation Albert Ier, dédiée aux sciences de la mer et fondée en 1906 par S.A.S le Prince Albert Ier de Monaco (1848-1922), pionnier et propagateur de l'océanographie moderne, est une fondation privée de droit français, reconnue d'utilité publique par décret présidentiel du 16 mai 1906. Ses deux établissements sont l'Institut océanographique, siège social de la Fondation situé au c?ur du quartier latin à Paris et le Musée océanographique, en Principauté de Monaco, inauguré le 29 mars 1910 après douze années de construction.
Très attentif aux innovations techniques, le Prince Albert Ier de Monaco comprit très tôt l'intérêt de l'image pour témoigner des travaux réalisés au cours de ses 28 campagnes océanographiques, menées entre 1885 et 1915. Il est déjà en relation avec la famille Lumière, qui lui fournit des plaques et des produits photographiques depuis une vingtaine d'années, lorsque les autochromes sont sur le point d'être commercialisées au printemps 1907. C'est à la demande du Prince que son collaborateur Henri Bourée se rend aux usines de Lyon-Monplaisir pour se familiariser avec les techniques de prise de vue et de traitement des plaques en couleur, expérimentées lors de la campagne au Spitzberg, au cours de l'été 1907.
Unique en son genre sur le plan historique, ethnographique, culturel, éducatif et scientifique, le fonds photographique patrimonial du Musée océanographique est constitué de 6 060 plaques de verre, mais aussi de tirages de différentes natures ou origines. Il convient de signaler dans cette collection l'existence des autochromes d'Henri Bourée. 13 000 plaques de verres, dont 127 autochromes, sont également conservées à l'Institut océanographique de Paris.

BOURÉE (Henri)


Muséum national d'histoire naturelle - Direction des bibliothèques et de la documentation
38, rue Geoffroy-Saint-Hilaire
75005 Paris.
Téléphone : 01 40 79 36 32
Site internet : http://mussi.mnhn.fr

La Direction des bibliothèques et de la documentation du Muséum national d'histoire naturelle conserve, dans ses différents sites, des collections photographiques d'environ 150 000 images sur supports variés (tirages, négatifs, plaques positives et négatives?). Eugène Chevreul (1786-1889), professeur de chimie et Edmond Becquerel (1820-1891), professeur de physique appliquée, pour ne citer qu'eux, perçoivent très tôt l'intérêt de l'invention de la photographie pour les sciences naturelles. Le nouveau médium trouve rapidement son application dans les différentes disciplines de l'établissement pour une meilleure connaissance des mondes animal, végétal et minéral. La collection d'autochromes représente plus de 450 plaques de verre. De formats 9x12 cm et 18x24 cm, ils ont été réalisé entre 1908 et 1918. L'autochrome permit, en particulier, aux voyageurs naturalistes de rapporter des images documentées de façon plus rigoureuse que des croquis de terrain. Issue de fonds historiques et de dons, la collection comporte des vues stéréoscopiques et des microphotographies. Un travail de recensement et de signalement sur l'ensemble de ces fonds est toujours en cours.

BECQUEREL (Henri)
GAIN (Louis)