Autochromes Lumière

Les relations mondaines

Deux serviteurs de la France
Edouard Thiers Edouard Thiers
Thiers, Edouard, homme politique, Saint-Saulge (Nièvre), 15 mai 1843 - Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), 8 fév.1890

reste dans l'histoire comme le défenseur héroïque de Belfort. Adepte de la réduction du service militaire et de l'instauration des caisses de retraites ouvrières, il est élu député du Rhône de 1885 à 1889. Ami intime d'Antoine Lumière, leur attachement aux régions perdues lors de la guerre de 1870 les a très naturellement rapproché. Antoine le recrute au sein de la Loge maçonnique Etoile et Compas de Lyon. Paul Vigne a recueilli le témoignage d'Auguste Lumière à son sujet : « Le capitaine Edouard Thiers venait presque chaque jour à la maison... . Il portait un intérêt particulier aux travaux d'Auguste et s'attardait assez souvent rue de la Barre jusqu'à une heure avancée de la nuit. Un soir Antoine Lumière dut se relever vers une heure du matin pour renvoyer ce répétiteur trop zélé ». Il s'éteint brusquement à l'âge de 46 ans laissant Antoine dans une profonde affliction. Après sa mort, la famille Lumière restera fidèle à la famille Thiers. Antoine règle les dettes de Marguerite Pauline Thiers, sœur d'Edouard et lui assure une rente viagère annuelle de 8 000 francs. Auguste et Louis confient à son mari Maurice Lafont la direction de la succursale américaine du Cinématographe Lumière entre 1896 et 1897. De retour en France, il exploitera la première salle parisienne du Cinématographe Lumière située 6, boulevard Saint-Denis.

De 1899 à 1902, René Waldeck-Rousseau René Waldeck-Rousseau
Waldeck-Rousseau Pierre-Marie-René, homme politique, Nantes (Loire-Atlantique), 2 déc. 1846 - Corbeil-Essonnes (Essonne), 4 août 1904


préside le gouvernement le plus stable de la Troisième République. C'est à cette période qu'il est régulièrement reçu avec Jean-Marie de Lanessan dans la résidence de la famille Lumière à La Ciotat. Avocat comme son père, il est député de Rennes sous l'étiquette de l'Union républicaine, membre de nombreux gouvernements, il défend la liberté d'association. Créateur de la politique d'Union sacrée, il combat les Congrégations et l'Eglise. En 1901, l'amiral Gervais débarque dans la baie du golfe des Lecques à quelques mètres du petit port Lumière. Il vient saluer le président du Conseil et son ministre de la Marine, hôtes du Clos-des-Plages. Et quelques mois avant sa disparition, c'est le prince Albert 1er de Monaco qui rendre visite à René Waldeck-Rousseau qui séjourne dans la villa d'Antoine Lumière au Cap-d'Ail.

Lire la suite >>