Autochromes Lumière
La technologie du procédé > Rappel historique > Le principe de l'autochrome (1904)

Le principe scientifique  

L'autochrome est une diapositive en couleurs sur plaque de verre
L'invention est présentée à l'Académie des sciences, le 30 mai 1904 en ces termes : « La méthode qui fait l'objet de la présente communication est basée sur l'emploi de particules colorées déposées en couche unique sur une lame de verre, puis recouvertes d'un vernis convenable et enfin d'une couche d'émulsion sensible. On expose par le dos la plaque ainsi préparée, on développe et on inverse l'image qui présente alors, par transparence, les couleurs de l'original photographié. » Ces deux phrases résument la structure et le principe de ce qui deviendra un procédé phare dans l'histoire de la photographie mais cette simplicité déconcertante n'en masque pas moins de nombreuses difficultés qui ont repoussé à l'année 1907 la production industrielle et la commercialisation.

Les sources documentaires
Si de nombreux documents ont disparu ou furent détruits après la cessation d'activité des usines Lumière de Monplaisir, des pièces essentielles ont pu être sauvées, in extremis, par des particuliers, entre autres le docteur Paul Génard. D'autres ont été conservées à l'institut Lumière, dans la famille Lumière ou dans celles de leurs proches collaborateurs. L'étude des brevets et des publications, la recherche de témoignages ont fourni des éléments complémentaires pour reconstituer les grandes étapes dans la mise au point de ce procédé. L'analyse chimique d'autochromes a permis de confirmer certaines informations. Elle a encouragé les spécialistes des techniques photographiques anciennes à marcher dans les pas de Louis Lumière en recréant au laboratoire ce réseau coloré de fécules qui est l?âme au procédé.